[C.O.P]*Forum: [ACTU] RAINBOW SIX: Vegas - [C.O.P]*Forum

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

[ACTU] RAINBOW SIX: Vegas

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Pixel 

  • MISTER*[C.O.P] 2005
  • Icône
  • Groupe : [C.O.P]*Staff
  • Messages : 12 662
  • Inscrit(e) : 09-mars 04
  • Sexe:Male
  • Location:Devant le clavier ...

Posté 19 décembre 2006 - 12:13

Citation

Jusque-là cantonnée au genre très pointu du shoot tactique, la série des Rainbow Six avait connu son heure de gloire avec les plus tout jeunes mais néanmoins excellents Rogue Spear et Raven Shield avant de se tirer une balle dans le pied avec Rainbow Six : Lockdown, dernier opus en date et canard boiteux de la famille. Complètement pourri par une IA digne d’un poussin décérébré et par un level design tout simplement calamiteux, Lockdown avait il y a quelques mois réussi à faire plonger toute une série référence dans les Abymes de la médiocrité. Heureusement, il en fallait plus pour décourager Ubisoft qui, galvanisé par le succès de Ghost Recon Advanced Warfighter, a décidé de réaliser une nouvelle itération de la célèbre saga Tom Clancy-enne, inspirée cette fois du gameplay supra nerveux de GRAW.

Image IPB




Coup de poker à Vegas

Le roi est mort, vive le roi. C’est en ces mots que l’on pourrait qualifier la refonte apportée à Rainbow Six avec la sortie de l’épisode Vegas, qui abandonne une grande partie des poncifs de la série dans l’espoir à peine voilé de renouveler un gameplay efficace mais peut-être trop exigeant, et du même coup sérieusement rebooster les ventes d’une licence en perte de vitesse. Cette fois-ci, fini les infiltrations de sioux et les préparations tactiques de dix minutes, place à l’action pure et dure. Dans ce nouvel épisode, l’ami Chavez, après de nombreuses années de bons et loyaux services, a quitté le terrain et s’est retrouvé parachuté à la tête des opérations de l’escouade Rainbow. Une belle promotion qui permet d’introduire le nouveau héros de service, Logan Keller, que l’on incarnera tout au long de l’aventure. Une nouvelle recrue que l’on découvrira lors de sa première mission – un long didacticiel – se déroulant au Mexique. Etonnamment, cette mise en bouche n’a rien à voir avec le reste du jeu, tant au niveau du rythme que du level design, et fait plus penser à Ghost Recon Advanced Warfighter qu’à autre chose. Passons.

Cette première mission donc, va se passer plutôt mal pour Keller. Non seulement il échouera à capturer sa cible, la plantureuse et dangereuse Irena, mais il verra aussi ses deux coéquipiers, Boule et Bill, se faire enlever puis torturer par visio interposée. Un coup dur pour notre bonhomme qui, bien que prêt à tout tenter pour les sauver, devra finalement se faire hélitreuiller sous le sifflement des balles pour cause de mission plus urgente à accomplir - et tant pis pour les deux autres. Cette fameuse mission über importante concerne la sécurité de Las Vegas, capitale du jeu et des mariages bidons, ou plutôt devrait-on dire del’absence de sécurité. En effet, de vils terroristes encagoulés (ou non) ont pris d’assaut les casinos de la ville et entendent bien y jouer pour pas un rond aussi longtemps que ça les chante. En bon défendeur de la patrie et du profit immédiat, Logan va donc devoir faire une croix sur ses anciens compagnons d’armes et monter une nouvelle team pour aller déloger les malotrus.

Image IPB




Bourrinow Six

Croyez-le ou non, explorer les couloirs de Las Vegas et dégommer du terroriste en bourrinant (ça y est le mot est lâché) au fusil à pompe ou à la mitrailleuse d’assaut ne sera pas une mince à faire. Plutôt nombreux et lourdement armés, les bougres ne comptent pas se laisser faire. Dès les premières minutes de jeu, on réalise combien le gameplay a changé depuis Lockdown. Terriblement proche d’un Gears of War (merci le portage de la version Xbox360), Rainbow Six Vegas se joue principalement de la façon suivante. On fait trois mètres, on se planque derrière un obstacle, on arrose l’ennemi, on recharge, on refait trois mètres, etc... En plus de pouvoir compter sur ses coéquipiers et une vingtaine d’armes disponibles (il est possible d’en ramasser sur les cadavres), plusieurs modes de tir pimentent l’action. Sans compter les habituels tirs et tirs épaulés, le joueur peut désormais compter sur le tir en embuscade, protégé derrière un obstacle ou plus amusant encore, le tir a l’aveugle, où le héros tire complètement au hasard mais reste hors d’atteinte. Utile pour retarder un peu un ennemi trop pressant, ce mode de shoot ne permet pas de faire un carnage et consomme beaucoup de munitions pour un résultat pas toujours concluant. A essayer pour le fun uniquement.

Plus nerveux, le style de jeu de Vegas contraste avec les progressions « de fillette » des anciens R6, qui réclamaient d’analyser la topographie de chaque pièce avant d’y risquer ne serait-ce qu’un ongle de doigt de pied. Plus intuitive également, la gestion de nos deux copains (oui ils ne sont plus que deux) se fait désormais essentiellement via trois touches. On leur dit où avancer en pointant avec la souris et en appuyant sur espace, on leur dit de se regrouper ou de se séparer avec Alt gauche et on leur ordonne de passer à l’attaque avec G et basta. Pour le reste ils se débrouillent comme des grands et c’est tant mieux. Juste un mot sur l’IA de Boule² et Bill² pour dire que, sans être des foudres de guerre, savent se mettre à couvert, riposter et surtout, bonheur suprême, ne pas gêner notre propre progression. Des bots comme il faut en somme, pas franchement fut' fut' mais suffisamment malins pour remplir leur fonction, celle de renfort. L’interaction de Logan avec ses deux copains se limitera donc à les soigner en cas de grosse blessure. Ainsi, si l’un de ses coéquipiers est sur le point de claquer, le joueur aura une vingtaine de secondes pour lui faire une petite injection de potion magique, suffisante pour extraire les trois kilos de plomb ayant déchiquetés son petit corps de bot.Si les petits bobos de nos deux amis se guérissent d’eux-mêmes, il en va de même pour notre perso. Inspiré de Splinter Cell Double Agent (et Call of Duty 2 avant lui), le système veut que malgré une rafale de bastos en plein ventre, quelques secondes bien à l’abri derrière une machine à sous suffisent pour se sentir comme un homme neuf. Une grosse entorse au réalisme qui ne permet pas malgré tout de se prendre pour superman bien longtemps. En dépit d’une Intelligence Artificielle à peine au niveau (je me cache un peu, je tire beaucoup), les terroristes visent souvent juste et il n’est pas rare de se faire sniper entre les deux yeux (headshot comme dirait l’aut’) en restant à découvert deux secondes de trop. Dans ce cas, pas de mystère, la mort sera une issue aussi fatale qu’irréversible et cette balle perdue renverra le joueur illico presto non pas dans ses pénates, mais au précédent checkpoint.

Et oui ! En bon portage des familles, Rainbow Six Vegas a oublié d’emmener avec lui ses amies F5 et F6, synonymes de quicksave et quickload pour nombre de joueurs PC. Il faudra donc faire avec le système de sauvegarde console, pour le meilleur et pour le pire. Oubliez le meilleur, qui ne consiste qu’en un rallongement artificiel de la durée de vie, pour aller directement au pire, à savoir se retaper parfois dix fois les mêmes vingt minutes de jeu pour espérer trouver comment ne pas crever bêtement au milieu de ce satané couloir. Car il ne faut pas se leurrer, sous ses apparentes innovations, Vegas demeure un jeu très linéaire. Plusieurs chemins sont souvent proposés pour prendre les ennemis à revers (l’attaque frontale étant la plupart du temps le plus mauvais choix) mais globalement, le jeu reste scripté et dirigiste. Trop linéaire Vegas ? Non, car le plaisir de parcourir les dédales des casinos en défouraillant avec les terroristes est tel qu’on ne voit pas le temps passer. Malgré les nombreuses morts et les retours à la case checkpoint un peu lourds, le jeu se boucle en une dizaine d’heures en mode normal, un poil plus en hard. Heureusement, le jeu se rattrape en offrant une pléthore de modes multi dont un fantastique mode Coop à quatre joueurs qui permet de réellement redécouvrir les niveaux (à jouer en hard impérativement sous peine de boucherie). Plus classiques les six autres modes de jeu consistent en du Deathmatch,Team Deathmatch, Capture The Flag, Last Man Standing, Free For All ou encore Assault. Point positif, alors qu’on serait tenté d’imaginer un bourrinage à la FEAR bête et méchant, les parties en multi, que ce soit en LAN ou sur le NET, gardent l’aspect protection/assaut/progression de l’aventure solo. Varié et accrocheur, nul doute que le multi de Rainbow Six Vegas devrait faire les beaux jours des LAN des CounterStrike-ophiles dans les mois à venir.

Image IPB




360€ de carte graphique

Comme Splinter Cell Double Agent le mois dernier, Rainbow Six Vegas dégage une forte odeur de portage réalisé à la va vite. Alors que la version 360 du jeu était démesurément mise en avant par les services marketing d’Ubisoft, c’est tout juste s’il ne fallait pas agresser les contacts presse pour dénicher des infos sur la mouture PC. De fait, autant le dire, on s’attendait au pire. Une sorte de truc mal dégrossi, mal optimisé, qui ramouillerait méchamment sur un PC de l’an 3000. Bon une chose est claire, si votre bécane se fait dessus à l’évocation du mot Next-Gen, n’espérez pas faire tourner Vegas dans de bonnes conditions. Réclamant sans la moindre gêne un 3Ghz, 1Go de ram et une 7900GT pour ressembler à autre chose qu’une présentation Powerpoint, le jeu refile pour ce prix des graphismes certes forts jolis, mais pas transcendants. Le level design est bel et bien réussi, les décors destructibles et les animations convaincantes, mais l’abus de Motion Blur (le truc qui donne l’impression qu’on a beurré l’écran) et l’immonde effet de flou lorsqu’on se prend une balle font un peu « too much ». On hésitera donc pas à désactiver ces frivolités graphiques, cela faisant au passage gagner quelques précieuses dizaines d’images par seconde. Autre signe du rapprochement entre PC et console, la gestion native (après application du patch 1.1) du pad 360, qui regroupe en une dizaine de boutons toutes les commandes de l’interface simple et efficace du jeu. Malgré l’ergonomie sans faille de la manette de Microsoft, on lui préférera néanmoins le bon vieux couple clavier/souris, toujours aussi indétrônable lorsqu’on parle de FPS.Côté son, on notera que le jeu a été doublé intégralement en français, avec pour une fois un casting qui nous livre des voix convaincantes qui renforcent l’immersion, malgré d’inévitables répétitions de la part des coéquipiers.


Source: www.jeuxvideopc.com

Image IPB
Merci de consulter Les Règles et la liste des TAGS en vigueur avant de poster
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Pixel 

  • MISTER*[C.O.P] 2005
  • Icône
  • Groupe : [C.O.P]*Staff
  • Messages : 12 662
  • Inscrit(e) : 09-mars 04
  • Sexe:Male
  • Location:Devant le clavier ...

Posté 14 juin 2007 - 14:39

Citation

Prévu pour le 28 juin sur la PS3, Ubisoft vient de délivrer une nouvelle série d'images pour son jeu dans lequel vous devrez toujours faire la chasse aux terroristes.

Image IPB



Après moult retards et différents reports, la version PS3 d'un des titres phares d'Ubisoft arrivera cette fois pour de bon à la fin du mois de juin, en même temps que celle sur PSP. On n'en parlait plus depuis quelques temps mais l'éditeur a décidé de le remettre sur le devant de la scène en difusant une nouvelle série d'images.

Image IPB




En route pour Las Vegas

Pour ceux qui découvriront le titre avec la PS3, une petite remise au point s'impose. Vous incarnerez Logan Keller et, avec une équipe de soldats sur-entraînés, vous devrez mettre fin à une mouvance terroriste implantée dans la lumineuse cité de Las Vegas. Votre ennemie, Irena Morales fera tout son possible pour arriver à ses fins et vous n'aurez qu'une seule nuit pour contrecarrer ses plans et remettre de l'ordre dans la ville. Bref, de quoi vous donner quelques sueurs froides.

Image IPB



Rainbow Six Vegas est déjà disponible sur PC et Xbox 360.



Source: www.generation-nt.com

Image IPB
Merci de consulter Les Règles et la liste des TAGS en vigueur avant de poster
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   ayuki 

  • Sous Lieutenant
  • Groupe : [C.O.P]*Membres
  • Messages : 1 241
  • Inscrit(e) : 14-décembre 05

Posté 14 juin 2007 - 17:52

sur ps3 pfffff :fourire: :fourire: :fourire: :fourire:


ispice de consoleux va jouer as vegas sur ps3 as la troisieme personne quel gachis pour ce jeu plutot bien fait

au niveau scenario (mode elite bien sur)


je savais pas que tu debutais sur rainbows pix?? :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
Image IPB
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Pixel 

  • MISTER*[C.O.P] 2005
  • Icône
  • Groupe : [C.O.P]*Staff
  • Messages : 12 662
  • Inscrit(e) : 09-mars 04
  • Sexe:Male
  • Location:Devant le clavier ...

Posté 06 août 2007 - 12:05

[/quote]Une entrée baptisée Rainbow Six : Vegas Bishop sur Play.com, un célèbre site anglais de vente en ligne, laisserait croire qu'un nouveau jeu Tom Clancy serait en préparation. Vu le titre, et le prix avancé, il s'agirait d'un add-on pour Tom Clancy's Rainbow Six : Vegas prévu pour la fin octobre. Evidemment, Ubisoft aura son mot à dire avant que l'on puisse prendre cette rumeur au sérieux.



Source: www.gamekult.com[quote]


Spice de consoleux toi même Ayuki. :mrgreen:
Image IPB
Merci de consulter Les Règles et la liste des TAGS en vigueur avant de poster
0

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)