[C.O.P]*Forum: [PREVIEW] Team Fortress 2 ... - [C.O.P]*Forum

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

[PREVIEW] Team Fortress 2 ...

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Pixel 

  • MISTER*[C.O.P] 2005
  • Icône
  • Groupe : [C.O.P]*Staff
  • Messages : 12 662
  • Inscrit(e) : 09-mars 04
  • Sexe:Male
  • Location:Devant le clavier ...

Posté 17 juillet 2006 - 13:27

Citation

Un peu avant Counter Strike, il y a eu Team Fortress Classic, un des premiers mods multi-joueurs de Half-Life. Très populaire, on attendait évidemment la suite, mais le titre, présenté dès 1999 (sur la base du moteur de Quake 2 !) n'est toujours pas sorti. Valve vient enfin d'annoncer la sortie du titre, sur PC mais aussi sur les consoles PS3 et Xbox 360 et promet un jeu qui va révolutionner les jeux multi en équipe (sic). On n'en attendait pas moins ! De même Valve va sortir Half Life sur PS3 et Xbox 360, sous forme d'un pack comprenant le jeu original et les deux épisodes 1 et 2 de HL2. On attend tout ceci avec impatience.

Image IPB



Source: www.tomshardware.fr

Image IPB
Merci de consulter Les Règles et la liste des TAGS en vigueur avant de poster
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Pixel 

  • MISTER*[C.O.P] 2005
  • Icône
  • Groupe : [C.O.P]*Staff
  • Messages : 12 662
  • Inscrit(e) : 09-mars 04
  • Sexe:Male
  • Location:Devant le clavier ...

Posté 24 septembre 2007 - 15:07

Article tiré du Web
www.jeuxvideopc.com



Source : Série: Half-Life,
Add-On: Half-Life 2,
Catégorie: FPS,
Thème: Guerre Moderne,
Développeur: Valve Software,
Editeur: Valve Software,
Distributeur: (FR) Electronic Arts
Date de sortie: 07/10/07.

Image IPB


Depuis que deux australiens ont créé le mod Team Fortress en 1996 du fond de leur garage, la série a bien évoluée. Team Fortress 2, quatrième mod de la série, est le premier à être développé par des professionnels. Si vous avez suivi l'actualité, vous devriez savoir que Valve en a profite pour opérer un changement d’approche aussi surprenant que radical : l’abandon de l’univers réaliste de la Seconde Guerre Mondiale, jugé trop classique, pour un monde cartoon complètement déjanté. D’après les innombrables vidéos qui pullulent sur le web, TF2 s’annonce comme un titre fun qui ne se prend pas la tête mais qui devrait toujours proposer de bons gros challenges pour les joueurs attirés par le teamplay. Premières impressions sur la version béta du jeu.

Image IPB



Du bon teamplay pas encore tout à fait équilibré

Enfin une bêta pour Team Fortress 2, et pas une petite : celle-ci, réservée aux joueurs qui ont précommandé l’Orange Box, permet de jouer toutes les classes sur pas moins de 6 maps. Cinq de ces cartes consistent à capturer des points selon trois modes de jeu qui diffèrent peu si ce n’est par l’obligation de capturer ou non les points dans un ordre précis ou encore avec une équipe en attaque et une autre en défense. La sixième map propose un mode Capture the Flag où il faut ramasser une valise pleine d’informations secrètes chez l’adversaire. Des modes de jeu somme toute classiques mais efficaces. Pour cette dernière carte, les vétérans devraient apprécier le geste des développeurs qui ont cartoonisé la célèbre map 2fort.

Dans la digne lignée de la série, Team Fortress 2, exclusivement multijoueur, repose avant tout sur un teamplay fort avec neuf classes de personnages très spécialisées. Ici, pas question de remplir l’objectif seul, il faut compter sur ces camarades pour remporter une map. Les neuf classes, dont le nom reste inchangé depuis le début de la série (mais pas toutes les aptitudes comme nous allons le voir) sont : le Scout, le Soldat, le Pyro, le Démo, l’Ingé, le Heavy, le Médic, l’Espion et le Sniper. Chaque classe, très caractéristique, amène ses avantages et ses défauts : toutes sont importantes, aucune n’est remplaçable. Le Heavy surpuissant est d’une lenteur incroyable et le Scout aussi vif qu’un personnage de Quake 3 Arena est pénalisé d’une barre de vie minable. L’équilibrage entre les classes est tout simplement essentiel pour le bon fonctionnement du soft. Pourtant, bien qu’il s’en sorte honorablement sur cette version béta, l’équilibrage n’est pas encore parfait. Certaines classes sont trop puissantes par rapport à d’autres presque inefficaces. Le Heavy et sa gatling par exemple devient une machine de nettoyage quasiment invulnérable au corps à corps ou à mi-distance lorsqu’il est doublé d’un Médic. Si on peut pardonner cet énorme écart de puissance occasionné par un bon teamplay, ce n’est pas le cas des classes défensives de l’Ingé et du Démo, si puissants avec leur machines et leur bombes collantes qu’ils peuvent aisément tuer un personnage comme un Scout malgré sa folle vitesse. A l’opposé, la classe qui semble la moins aboutie est celle du Pyro, sans doute la plus faible du titre avec un lance-flamme trop mou pour donner l’avantage au corps à corps et la disparition d’arme de longue portée (ils possédaient des grenades incendiaires sur les mods précédents). Cela présage encore un peu de travail d'affinage de la part de Valve avant la sortie du bébé prévue début octobre.

Image IPB



Où sont les grenades à exploits ?

Les sensations de jeu, correspondent plutôt bien à l’idée que l’on peut s’en faire : fun et jeu d’équipe sont privilégiés. Chacune des classes peut être rapidement prise en main grâce à un arsenal limité. Excepté l’Ingénieur et l’Espion, les personnages ne disposent que de trois armes. Une principale, une secondaire et une arme de corps à corps. Contrairement à ce qu’on voit habituellement, même les armes de corps à corps sont différentes pour chaque classe, on va de la hache du Pyro à la bouteille du Démo en passant par la matraque de Scout. La plus puissante est bien entendu le poignard de l’Espion, mortel lorsque le coup est assené dans le dos. On note quelques choix regrettables comme le fait que le Sniper ne puisse pas se pencher pour tirer comme dans la plupart des jeux du genre. Mais mis à part quelques détails mineurs, chaque classe est très vite appréhendée. Le gameplay est pourtant loin d’être simpliste car paradoxalement il faudra quelques heures de jeu pour que les classes révèlent tout leur potentiel. La principale remarque, qui n’échappera pas aux puristes, est l’absence de grenades sur cette bêta. Valve devrait pourtant les implémenter avant la sortie officielle à en croire les skins du Soldat, du Pyro et du Démo qui présentent une ceinture équipée de nos petites bombes adorées. De plus, certains outils explosifs comme la dynamite du Démo, présentée dans une des premières vidéos diffusées par Valve, n’existe pas sur cette version ce qui laisse également présager quelques modifications futures.

Sans grenades, le gameplay est plutôt allégé en exploits par rapport à ce que l’on pouvait voir sur les anciens titres de la série. Souvenez-vous, autrefois il était possible de traverser les maps d’un seul saut, pulsé par une explosion. Pour ne pas supprimer ces exploits, garants de l’esprit de la série, les développeurs ont veillé à conserver quelques prouesses moins colossales. Ici, seul le Soldat peut effectuer un énorme saut à l’aide de son lance-roquettes. De même, le Scout peut effectuer un double saut grâce à sa formidable agilité. Chose intéressante, le deuxième saut ne subit pas l’inertie du premier. Il est possible de rebondir sur l’air en effectuant un second saut vers n’importe quelle direction. Revus à la baisse, ces exploits permettent d’encadrer le jeu dans un système de règles cohérent à l’opposé du système trop permissif du premier Team Fortress.

Image IPB



Un jeu-cartoon qui joue à fond sur l'humour

Comme Valve l’annonce à travers les nombreuses vidéos disséminées sur le Web, Team Fortress 2 est un titre réalisé par des développeurs décomplexés qui ont souhaité réaliser un titre plein d’humour. Chaque personnage dispose de plusieurs animations que l’on peut choisir en fonction de l’arme portée. Toutes très cocasses, elles correspondent à la personnalité du personnage. On pourra voir l’Ingé rire à s’en casser les côtes, le Medic qui se met à jouer du violon avec sa scie ou encore observer la tendresse du Heavy à l’égard de sa chère gatling. Au delà de ces railleries, c’est toute l’ambiance du titre qui sent bon la bonne humeur voire la franche rigolade : nos alliés Espions apparaissent à nos yeux avec un masque de carton lorsqu’ils sont déguisés, la valise à récupérer chez l’ennemi sème les feuilles qu’elle contient, la deathcam consécutive à une mort par explosion note les morceaux qui jonchent le sol (ici une main, là un pied). Un concentré d’humour très appréciable. Le style cartoon de TF2, assez proche du film des Indestructibles, renforce le charme du jeu avec des graphismes impressionnants et loin d’être simplistes. En effet, ils utilisent le moteur d’Half Life² et démontrent à de nombreuses reprises les capacités de celui-ci. Les décors sont grands et superbes, ainsi que les gerbes de sang, les effets de fumée et les ombres. Le titre montre un grand souci du détail, de l’énorme travail sur les lumières jusqu’aux impacts de balles dans l’eau. L’ambiance sonore cohérente qui accompagne cette patte graphique se place également dans une optique très cartoon. Les samples de voix à déclencher (différents en fonction de la classe) sont du meilleur effet et participent à renforcer l’immersion dans ce monde déjanté, on se croit vraiment dans un dessin animé.

Pour terminer, sachez qu’il est possible de jouer à la bêta de Team Fortress 2 dès maintenant en précommandant l’Orange Box, regroupant 5 jeux (Half-Life², HL2 : Episode One, HL2 : Episode Two, Portal et Team Fortress 2). Etant donné que cette précommande revient à 40€ et que Team Fortress 2 seul sera vendu 30€, c’est plutôt une bonne affaire qui est proposée aux joueurs. Loin de nous l’idée de vous forcer la main, mais si vous appréciez le genre, nous vous conseillons d’étudier cette intéressante proposition de Valve. target="_blank">Série: Half-Life,
Add-On: Half-Life 2,
Catégorie: FPS,
Thème: Guerre Moderne,
Développeur: Valve Software,
Editeur: Valve Software,
Distributeur: (FR) Electronic Arts
Date de sortie: 07/10/07.

Image IPB


Depuis que deux australiens ont créé le mod Team Fortress en 1996 du fond de leur garage, la série a bien évoluée. Team Fortress 2, quatrième mod de la série, est le premier à être développé par des professionnels. Si vous avez suivi l'actualité, vous devriez savoir que Valve en a profite pour opérer un changement d’approche aussi surprenant que radical : l’abandon de l’univers réaliste de la Seconde Guerre Mondiale, jugé trop classique, pour un monde cartoon complètement déjanté. D’après les innombrables vidéos qui pullulent sur le web, TF2 s’annonce comme un titre fun qui ne se prend pas la tête mais qui devrait toujours proposer de bons gros challenges pour les joueurs attirés par le teamplay. Premières impressions sur la version béta du jeu.

Image IPB



Du bon teamplay pas encore tout à fait équilibré

Enfin une bêta pour Team Fortress 2, et pas une petite : celle-ci, réservée aux joueurs qui ont précommandé l’Orange Box, permet de jouer toutes les classes sur pas moins de 6 maps. Cinq de ces cartes consistent à capturer des points selon trois modes de jeu qui diffèrent peu si ce n’est par l’obligation de capturer ou non les points dans un ordre précis ou encore avec une équipe en attaque et une autre en défense. La sixième map propose un mode Capture the Flag où il faut ramasser une valise pleine d’informations secrètes chez l’adversaire. Des modes de jeu somme toute classiques mais efficaces. Pour cette dernière carte, les vétérans devraient apprécier le geste des développeurs qui ont cartoonisé la célèbre map 2fort.

Dans la digne lignée de la série, Team Fortress 2, exclusivement multijoueur, repose avant tout sur un teamplay fort avec neuf classes de personnages très spécialisées. Ici, pas question de remplir l’objectif seul, il faut compter sur ces camarades pour remporter une map. Les neuf classes, dont le nom reste inchangé depuis le début de la série (mais pas toutes les aptitudes comme nous allons le voir) sont : le Scout, le Soldat, le Pyro, le Démo, l’Ingé, le Heavy, le Médic, l’Espion et le Sniper. Chaque classe, très caractéristique, amène ses avantages et ses défauts : toutes sont importantes, aucune n’est remplaçable. Le Heavy surpuissant est d’une lenteur incroyable et le Scout aussi vif qu’un personnage de Quake 3 Arena est pénalisé d’une barre de vie minable. L’équilibrage entre les classes est tout simplement essentiel pour le bon fonctionnement du soft. Pourtant, bien qu’il s’en sorte honorablement sur cette version béta, l’équilibrage n’est pas encore parfait. Certaines classes sont trop puissantes par rapport à d’autres presque inefficaces. Le Heavy et sa gatling par exemple devient une machine de nettoyage quasiment invulnérable au corps à corps ou à mi-distance lorsqu’il est doublé d’un Médic. Si on peut pardonner cet énorme écart de puissance occasionné par un bon teamplay, ce n’est pas le cas des classes défensives de l’Ingé et du Démo, si puissants avec leur machines et leur bombes collantes qu’ils peuvent aisément tuer un personnage comme un Scout malgré sa folle vitesse. A l’opposé, la classe qui semble la moins aboutie est celle du Pyro, sans doute la plus faible du titre avec un lance-flamme trop mou pour donner l’avantage au corps à corps et la disparition d’arme de longue portée (ils possédaient des grenades incendiaires sur les mods précédents). Cela présage encore un peu de travail d'affinage de la part de Valve avant la sortie du bébé prévue début octobre.

Image IPB



Où sont les grenades à exploits ?

Les sensations de jeu, correspondent plutôt bien à l’idée que l’on peut s’en faire : fun et jeu d’équipe sont privilégiés. Chacune des classes peut être rapidement prise en main grâce à un arsenal limité. Excepté l’Ingénieur et l’Espion, les personnages ne disposent que de trois armes. Une principale, une secondaire et une arme de corps à corps. Contrairement à ce qu’on voit habituellement, même les armes de corps à corps sont différentes pour chaque classe, on va de la hache du Pyro à la bouteille du Démo en passant par la matraque de Scout. La plus puissante est bien entendu le poignard de l’Espion, mortel lorsque le coup est assené dans le dos. On note quelques choix regrettables comme le fait que le Sniper ne puisse pas se pencher pour tirer comme dans la plupart des jeux du genre. Mais mis à part quelques détails mineurs, chaque classe est très vite appréhendée. Le gameplay est pourtant loin d’être simpliste car paradoxalement il faudra quelques heures de jeu pour que les classes révèlent tout leur potentiel. La principale remarque, qui n’échappera pas aux puristes, est l’absence de grenades sur cette bêta. Valve devrait pourtant les implémenter avant la sortie officielle à en croire les skins du Soldat, du Pyro et du Démo qui présentent une ceinture équipée de nos petites bombes adorées. De plus, certains outils explosifs comme la dynamite du Démo, présentée dans une des premières vidéos diffusées par Valve, n’existe pas sur cette version ce qui laisse également présager quelques modifications futures.

Sans grenades, le gameplay est plutôt allégé en exploits par rapport à ce que l’on pouvait voir sur les anciens titres de la série. Souvenez-vous, autrefois il était possible de traverser les maps d’un seul saut, pulsé par une explosion. Pour ne pas supprimer ces exploits, garants de l’esprit de la série, les développeurs ont veillé à conserver quelques prouesses moins colossales. Ici, seul le Soldat peut effectuer un énorme saut à l’aide de son lance-roquettes. De même, le Scout peut effectuer un double saut grâce à sa formidable agilité. Chose intéressante, le deuxième saut ne subit pas l’inertie du premier. Il est possible de rebondir sur l’air en effectuant un second saut vers n’importe quelle direction. Revus à la baisse, ces exploits permettent d’encadrer le jeu dans un système de règles cohérent à l’opposé du système trop permissif du premier Team Fortress.

Image IPB



Un jeu-cartoon qui joue à fond sur l'humour

Comme Valve l’annonce à travers les nombreuses vidéos disséminées sur le Web, Team Fortress 2 est un titre réalisé par des développeurs décomplexés qui ont souhaité réaliser un titre plein d’humour. Chaque personnage dispose de plusieurs animations que l’on peut choisir en fonction de l’arme portée. Toutes très cocasses, elles correspondent à la personnalité du personnage. On pourra voir l’Ingé rire à s’en casser les côtes, le Medic qui se met à jouer du violon avec sa scie ou encore observer la tendresse du Heavy à l’égard de sa chère gatling. Au delà de ces railleries, c’est toute l’ambiance du titre qui sent bon la bonne humeur voire la franche rigolade : nos alliés Espions apparaissent à nos yeux avec un masque de carton lorsqu’ils sont déguisés, la valise à récupérer chez l’ennemi sème les feuilles qu’elle contient, la deathcam consécutive à une mort par explosion note les morceaux qui jonchent le sol (ici une main, là un pied). Un concentré d’humour très appréciable. Le style cartoon de TF2, assez proche du film des Indestructibles, renforce le charme du jeu avec des graphismes impressionnants et loin d’être simplistes. En effet, ils utilisent le moteur d’Half Life² et démontrent à de nombreuses reprises les capacités de celui-ci. Les décors sont grands et superbes, ainsi que les gerbes de sang, les effets de fumée et les ombres. Le titre montre un grand souci du détail, de l’énorme travail sur les lumières jusqu’aux impacts de balles dans l’eau. L’ambiance sonore cohérente qui accompagne cette patte graphique se place également dans une optique très cartoon. Les samples de voix à déclencher (différents en fonction de la classe) sont du meilleur effet et participent à renforcer l’immersion dans ce monde déjanté, on se croit vraiment dans un dessin animé.

Pour terminer, sachez qu’il est possible de jouer à la bêta de Team Fortress 2 dès maintenant en précommandant l’Orange Box, regroupant 5 jeux (Half-Life², HL2 : Episode One, HL2 : Episode Two, Portal et Team Fortress 2). Etant donné que cette précommande revient à 40€ et que Team Fortress 2 seul sera vendu 30€, c’est plutôt une bonne affaire qui est proposée aux joueurs. Loin de nous l’idée de vous forcer la main, mais si vous appréciez le genre, nous vous conseillons d’étudier cette intéressante proposition de Valve.

Image IPB
Merci de consulter Les Règles et la liste des TAGS en vigueur avant de poster
0

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)