[C.O.P]*Forum: [EN RAYON] HIDDEN AND DANGEROUS 2 - [C.O.P]*Forum

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

[EN RAYON] HIDDEN AND DANGEROUS 2

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Serious_K 

  • *** TAULIER ***
  • Groupe : [C.O.P]*Membres
  • Messages : 1 949
  • Inscrit(e) : 28-février 04
  • Sexe:Male
  • Location:In Arma3 Editor

Posté 14 mars 2004 - 12:21

Image IPB

Site Officiel : http://www.hidden-an...dex.aspx?bhcp=1

[list]: Action

Date de sortie: 24/10/2003

Modes de jeu : Solo, Internet, Réseau local

Développeur : Illusions Softworks

Editeur : Take 2 Interactive [list]


Alors que le marché du jeu vidéo pèse maintenant plus lourd que celui du cinéma, il est étonnant de voir combien il reste difficile de se faire un nom auprès du public. Quelques grands éditeurs font figure de référence et certaines personnalités tout à fait singulières comme Sid Meier ou Shigeru Miyamoto y sont parvenues. Mais quand Will Wright (SimCity, Les Sims) est pratiquement inconnu des joueurs, il n'est pas étonnant de voir que les Tchèques de Illusion Softworks malgré la présence de l'excellent Mafia à leur tableau de chasse restent des anonymes !

Des anonymes aux yeux du grand public certes, mais pas aux yeux de certains professionnels du milieu comme Take 2 Interactive qui leur a accordé sa confiance depuis de nombreuses années déjà. Après Hidden & Dangerous, Mafia et le récent Vietcong, c'est le fruit de leur quatrième collaboration qui arrive aujourd'hui. Un fruit bien mûr issu de quatre longues années de développement afin de nous offrir une suite à leur excellent, mais hélas bien buggé jeu d'action / stratégie de la fin des années 90 : Hidden & Dangerous. L'occasion pour nos Tchèques préférés de renouer avec un concept qu'ils maîtrisent parfaitement... En espérant que cette fois-ci, l'aspect technique ne soit pas en reste !


Encore une suite ?

Hidden & Dangerous était en quelque sorte le baptême du feu pour Illusion Softworks. Distribué en Europe à partir de l'été 1999, Hidden & Dangerous était le premier titre majeur de cette compagnie encore toute jeune, simplement fondée en 1997 à Brno, République Tchèque. Mêlant action et infiltration avec un dosage très étudié et des missions intéressantes, Hidden & Dangerous aura toutefois surtout marqué l'esprit de ses acheteurs par le nombre tout bonnement effroyable de bugs qui émaillaient les parties. Des mises à jour sont plus ou moins venues au secours des pauvres joueurs en perdition mais le mal était cependant fait et le jeu s'est traîné une sale réputation tout à faire justifiée. Illusion Softworks a toutefois fort bien réagit et comme pour nous rassurer avant le test de Hidden & Dangerous 2, rappelons-nous les excellentes surprises que nous a préparé plus récemment cette équipe pleine de bonnes idées : Mafia et Vietcong... Avouez que ça rend plutôt bien sur un CV !

Introduction, entraînement et briefing : tout ce qu'il faut pour se mettre en jambes !

O ! Temps suspend ton vol !

Quatre années se sont écoulés pour nous pauvres humains, mais pour Illusion Softworks, la Seconde Guerre Mondiale fait toujours rage et c'est donc une nouvelle fois aux commandes d'une équipe des S.A.S. que vous allez opérer. Ce corps d'élite de l'armée de Sa Gracieuse Majesté a justement été créé pendant la Seconde Guerre Mondiale avec pour objectif de passer loin derrière les lignes ennemis afin d'infliger les coups les plus rudes possibles à la Wehrmacht. Pour le joueur, l'aventure commence dans le Grand Nord, en pleines terres norvégiennes alors qu'il faut découvrir un complexe de recherches souterrains, récupérer un pilote britannique tombé sous le feu ennemi, prendre des photos des différents travaux scientifiques allemands et, bien sûr, faire sauter le tout sans y laisser sa peau ! Cette première destination permet une prise de contact relativement tranquille. La mission est plutôt linéaire, le chemin à suivre relativement évident et les ennemis pas trop prise de tête... Sous réserve bien sûr d'avoir choisi la difficulté en fonction de votre niveau. C'est le premier défaut du jeu : ce niveau se choisi à la création du profil et il est absolument impossible de le changer pendant la campagne. Résultat, si on se trouve bloqué sur une mission vraiment trop dure, il est nécessaire de créer un nouveau profil et de recommencer toutes les missions une à une !

Le joueur a le choix entre cinq niveaux et les développeurs ont bien réussit leur coup : c'est très progressif. Sachez que le niveau le plus dur demande de s'accrocher : en plus d'avoir à faire à des tireurs d'élite même pour sortir le chien, vous n'avez droit à aucune sauvegarde pendant la mission ! Il faut donc avoir du temps libre pour mener à bien certains objectifs qui peuvent, selon votre habileté, durer plusieurs dizaines de minutes. Mais revenons-en jeu qui débute par une petite séquence d'initiation relativement inintéressante. On y apprends à contrôler ses troupes, à lancer des grenade ou à conduire quelques véhicules mais en réalité il faut vraiment n'avoir jamais touché un jeu d'action PC de sa vie pour en avoir besoin. Le néophyte sera heureux de trouver pareil séquence, mais les habitués apprécieront de pouvoir couper cette partie pour se lancer directement dans le grand bain, là où les corbeilles ne s'aventurent jamais... Ben ouais, parce qu'elles n'ont pas pied ! (NDLR : c'est Carambar pour les blagues maintenant ?)

Cette première étape brillamment passée, il est possible de découvrir les verts pâturages norvégiens et les joies de la banquise en hiver... Ce n'est toutefois qu'une des nombreuses destinations que votre agence de voyages ultra-secrète vous a préparée. Au programme donc : la jungle birmane, le fin sable des côtes d'Afrique du Nord ou les merveilleux bocage normand. Illusion Softworks n'a toutefois pas oublié ses racines et les petits gars ont prévu une escale dans ce qui était encore la Tchécoslovaquie. Si Hidden & Dangerous 2 mise sur la variété des destinations, il faut de suite préciser que les missions restent en revanche relativement proches. Il s'agit toujours de privilégier le couple infiltration / discrétion sur son antithèse défourraillage / bourrinage au demeurant fort peu subtil. Nos lecteurs les plus sensibles seront toutefois heureux d'apprendre qu'au niveau le plus facile, on peut fort bien se la jouer John McLane et faire feu de tous bois sans se prendre la moindre bastos... C'est Rosco qui va être content !




Capture de prisonniers, pose d'explosifs, nettoyage des toilettes : autant d'activités variées pour le S.A.S. !

Alors en ce qui concerne la tactique...

Je l'ai faite moi-même et je m'en félicite. Non, c'est vrai quoi, Hidden & Dangerous est présenté par tous comme un jeu d'action tactique et je ne trouve rien de mieux que de commencer par un "nous vous inquiétez pas, on peut le finir en charclant méchamment". J'en conviens, ce n'est pas très sérieux tout ça. Donc, dans Hidden & Dangerous 2 vous devez accomplir différents objectifs loin derrière les lignes ennemies à l'aide d'une équipe de quatre hommes triés sur le volet. Au début de la mission vous choisissez les petits gars que vous emmenez avec vous d'après leurs différentes caractéristiques (sept-huit seulement, ce n'est pas un jeu de rôles non plus). Après un rapide briefing et en fonction de la nature du terrain et des objectifs à accomplir, vous devez également choisir avec le plus grand soin l'équipement à leur donner. De la mitrailleuse lourde au fusil à lunette en passant par les cisailles, les jumelles ou le kit de soin, il y en a pour tous les goûts et surtout pour tous les coups !

Cette sélection effectuée, la partie à proprement parler peut commencer et selon les missions il faudra tout d'abord prendre contact avec un membre de la résistance locale ou bien rejoindre un lieu donné pour intervenir. Les déplacements se font de la même manière que dans un jeu d'action classique et toutes les touches peuvent bien sûr être redéfinies. Le contrôle d'un seul personnage ne change donc pas vraiment de ce que peut offrir un classique FPS mais c'est évidemment la dimension tactique donnée par les caractéristiques de chacun des personnages qui apporte au jeu une profondeur supplémentaire. Il faut alterner entre séances de tir aux pigeons à l'aide du fusil à lunette et passages en force à grands coups de mitraillettes. Le joueur de déplace bien sûr qu'un seul personnage à la fois et les autres réagissent en fonction des ordres qu'il est possible de leur faire passer. Au choix vous pourrez utiliser les ordres "directs" dévolus par défaut au pavé numérique ("Suivez-moi", "Cessez le feu") ou bien exploiter l'écran tactique qui bien que plus difficile à prendre en main (néophytes passez votre chemin !), offre des possibilités plus intéressantes et permet de contrebalancer très largement l'intelligence artificielle relativement modeste de vos compagnons de route. Même si l'ergonomie de l'ensemble a été largement revu à la hausse depuis le premier opus, il me semble que peu de joueurs s'embarrasseront avec : tout d'abord parce que cela reste relativement délicat à mettre en oeuvre, ensuite parce qu'on parvient aux mêmes résultats en se contentant d'ordres simples et plus directs !

Regrettons tout de même que l'intelligence artificielle n'ait pas été un peu plus travaillée. Ce n'est pas tant celle de vos propres hommes qui pose problème que celle de vos adversaires. C'est ainsi que même au niveau le plus difficile et alors qu'ils tirent mieux que Robin des Bois, Guillaume Tell et Dom Juan réunit, les soldats allemands se laissent berner comme des imbéciles ! Jouer à cache-cache autour d'une caisse, les écraser avec une véhicule ou bien rester planqué pendant quelques secondes figurent parmi les moyens les plus évidents pour se jouer de leur surveillance. Nulle doute d'ailleurs qu'il existe d'autres exemples de leur stupidité pas du tout artificielle qui ébranle quand même sérieusement le réalisme par ailleurs si présent dans chacun des compartiments du jeu. Les armes ont par exemple un comportement réellement très différent et il ne faut pas longtemps pour vénérer la véritable bénédiction que peut constituer un fusil à lunette dans les mains d'un soldat expérimenté.




Selon les objectifs, vous aurez parfois à la jouer en solitaire ou au contraire à vous appuyer sur vos compagnons

Un bien beau moteur !

On retrouve ce réalisme au niveau de la réalisation graphique tout simplement étonnante pour un jeu de ce genre et clairement à des kilomètres de ce qu'a pu offrir par exemple Operation Flashpoint. Les paysages sont toujours très réussis et que l'on se trouve au beau milieu de la Norvège ou en pleine jungle birmane, le résultat est toujours de très bonne qualité. Les textures sont dans l'ensemble remarquables de précision et même les modèles de personnages s'avèrent plus que suffisant pour favoriser l'immersion du joueur. On regrettera des carte peut-être un peu trop petites, mais cette limitation leur permet d'éviter toute monotonie. Parfaitement jouable en 1024x768, Hidden & Dangerous 2 sait se montrer relativement raisonnable quant à la configuration requise ce qui est toujours appréciable. Un Athlon XP1600+ ou équivalent doté de 512 Mo n'aura pas le moindre problème de fluidité pourvu que vous lui associez une carte graphique correcte (du niveau d'une GeForce 3). L'ambiance sonore n'est pas en reste et même si les voix (en anglais) n'ont rien de franchement exceptionnel, on appréciera les nombreux bruitages propres à stresser le fureteur que vous serez amené à incarner.

Non, du point de vue de la réalisation c'est presque un sans-faute de la part d'Illusion Softworks. Presque car les nombreux bugs du premier volet ne sont pas tous oublié loin de là. Ne vous méprenez pas et en l'état le jeu reste parfaitement jouable, on est donc très loin de l'Apocalypse du premier opus. Il faut cependant remarquer qu'entre les problèmes d'intelligence artificielle et des missions au déroulement pour le moins étonnant, le réalisme a parfois bien du mal à sortir vainqueur et c'est tout l'intérêt du soft qui en prend un coup. Hidden & Dangerous 2 offre un défi intéressant mais il faut bien admettre que l'on reste relativement loin de ce que pouvait proposer Operation Flashpoint il y a deux ans ou même plus récemment, Vietcong. Les missions sont tantôt extrêmement prenantes et tantôt beaucoup plus molles voire pénibles. C'est d'autant plus dommage que la durée de vie de Hidden & Dangerous 2 n'est pas exceptionnelle avec "seulement" vingt missions que l'on a tendance à passer assez rapidement car il est comme souvent bien difficile de juger du niveau de difficulté avant de lancer la partie. Enfin, ce n'est pas le mode multijoueurs qui risque de prolonger le plaisir. Illusion Softworks a oublié de faire figurer à son cahier des charges le mode coopératif qui était sans aucun doute la meilleure chose apportée par son ancêtre et que l'on regrette vivement au vue d'un mode réseau peu abouti (problèmes avec la gestion des pare-feu)




Une fois repérés, les ennemis apparaissent sur la carte, mais comptez plutôt sur vous-même que sur vos compagnons !

Debriefing

Alors que l'on ne s'explique toujours pas la suppression de cet excellent mode "coopératif" qui avait illuminé le premier volet, il nous faut admettre toute la maîtrise de Illusion Softworks. Au vue de ce rapide test, Hidden & Dangerous 2 semble avoir beaucoup de défauts et pourtant, les missions s'enchaînent très agréablement, sans le moindre déplaisir jusqu'à la victoire finale. La campagne est certes décousue mais l'ambiance est globalement bien présente et l'immersion est réussie en grande partie du fait d'une réalisation graphique de qualité. On joue de la cisaille ou du fusil à lunette, on prend soin de ses troupes en offrant une couverture à l'éclaireur ou bien en faisant intervenir son toubib auprès des estropiés tout ça dans une atmosphère tendue et stressante.

Pour autant, Hidden & Dangerous 2 ne peut se comparer aux ténors du genre et qu'il s'agisse du vieillissant Operation Flashpoint ou du remarquable Vietcong, l'impression de "travail inachevé" est bien présente. On regrette évidemment l'impossibilité de changer le niveau de difficulté au cours d'une partie mais aussi et surtout des bugs encore trop présents (cela reste cependant jouable) ou une intelligence artificielle vraiment déficiente. Jamais le jeu ne parvient à donner cette dimension tactique qu'il promet pourtant régulièrement et si cela ne décevra pas tous les joueurs bien au contraire, certains se sentiront à coup sûr floués par l'éditeur.

Reste que malgré tout cela, Hidden & Dangerous 2 est un titre intéressant à jouer. Moins bourrin que l'essentiel de la production vidéo-ludique sur PC, il offre des missions pour l'essentiel bien construites et permet de passer de très bonnes heures devant son écran... C'est bien là l'essentiel !

Source : www.clubic.com
/*

0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   ViruS 

  • Lieutenant Colonel
  • Groupe : [C.O.P]*Forum
  • Messages : 2 071
  • Inscrit(e) : 09-mars 04

Posté 14 mars 2004 - 15:38

Beau boulot chef -+
0

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)